0FRIOTB_tailleNormale

Bernard Friot : Donner envie de lire et d’écrire !

Depuis les Histoires pressées, publiées il y a 20 ans, Bernard Friot nous enchante par ses textes tour à tour drôles, poétiques, émouvants et décalés. Rencontre avec un auteur authentique.



Un auteur qui met les mots à la bouche !
Entre une semaine en Suisse où il est membre du jury du prix TSR, un voyage en Haïti où il propose des ateliers d’écriture à des adultes, et des rencontres scolaires, il écrit. Comment fait-il ? « J’aime mener plusieurs projets littéraires en même temps, même si cela peut sembler anarchique, c’est un moyen pour moi de ne jamais m’ennuyer, d’être perpétuellement en activité ». Car Bernard Friot n’est pas un auteur comme les autres : avant d’écrire pour les enfants, il écrit avec eux. Étudiant leur manière de raconter des histoires, de mélanger réalité et imaginaire, il a recueilli un grand nombre de récits qui ont, directement ou indirectement, inspiré ses textes. « J’ai commencé à écrire les Histoires pressées en travaillant avec des enfants en difficulté. Je les poussais à écrire et j’écrivais aussi de mon côté pour leur faire découvrir les émotions que peut susciter la lecture… ».
Une longue histoire… d’amitié
Sa collaboration avec Milan a commencé avec quelques textes publiés dans la presse et par la rencontre avec Hélène Montardre, directrice éditoriale des Editions Milan à l’époque. C’est elle, et Christian Poslaniec qui ont publié les Histoires pressées, en 1988.
« J’ai découvert les Histoires pressées à mon arrivée chez Milan, explique Chloë Moncomble, directrice littéraire de la fiction. À l’époque, elles étaient publiées dans la collection de fiction « Zanzibar » et dès que je les ai lues, j’ai tout de suite pensé qu’il fallait poursuivre la collaboration avec Bernard sur d’autres textes. » Sont ensuite nées les « Histoires à la carte », les poésies et les récits. « Nous sommes un vrai couple professionnel : on se chamaille, on se respecte, on échange beaucoup, mais par-dessus tout on refuse la facilité, c’est pour cela que nous avons exploré ensemble de nouvelles pistes d’écriture. »
Le travail sur les poèmes de Bernard en est la preuve : « J’ai beaucoup travaillé sur la typographie avec l’équipe et Bruno Douin, le graphiste. Je voulais donner à chaque poème une intention, une intensité différente », explique Bernard. « En ce sens j’apprécie énormément la complicité que j’ai avec Chloë et son équipe. Chaque livre est le fruit d’un échange, un « ping-pong » intellectuel, pas seulement professionnel, mais qui laisse place à l’affectif, à l’humain.»
Et demain ?
À l’aise dans tous les styles, Bernard Friot est un auteur caméléon : «  Je déborde d’idées, de projets, et les équipes de Milan me donnent la liberté de faire des choses qui m’amusent et me passionnent ». En 2011, plusieurs projets d’albums sont à venir … A découvrir très vite sur le site des Éditions Milan.