Menu
La Fabrique à histoiresde Bernard Friot

Le vélo

6 février 2019
Max 10

Un jour, mon vélo m’a dit:

« Enzo dépêche-toi »
Je suis monté à vélo et je suis parti à toute vitesse.
Et mon vélo m’a dit:
« Pousse tes fesses, vite, va à l’école »
L’école est juste devant.
Je suis vite rentré en classe : je n’ai jamais été aussi en avance à l’école.
A la fin de la journée d’école, je retourne à mon vélo. Et mon vélo m’a dit:
« Viens avec moi ! »
Il m’a emmené au banc cassé et oui mais bon ça c’est une autre histoire !
Puis, il m’a emmené à la porte de chez moi et m’a dit:
« A demain Enzo »
Et puis les mois continuent jusqu’au jour où le vélo crie :
« J’en ai assez parce que tu te moques de moi !
Mais, mais, moi je…je…, bredouille Enzo
Tu ne t’occupe plus de moi comme tu le faisais avant…, rétorque le vélo, alors je pars. »

FIN

Max