Qu’est-ce qui se passerait si on n’avait jamais honte ?

i 2011-10-18 à 12.30.31

Jean Talier rentre chez lui, sa femme le trouve tout bizarre.
« Qu’est-ce qui t’est arrivé ?
– J’ai eu une de ces peurs ! J’ai brûlé un feu rouge sans faire exprès et j’ai renversé un piéton.
– Quoi ? Il a été blessé ?
– Je ne sais pas.
– Comment, tu ne sais pas ? Qu’est-ce que ça veut dire ?
– Je ne sais pas, point. Tu penses bien que je ne me suis pas arrêté ! Un truc comme ça, si tu te fais prendre par la police, tu peux dire adieu à ton permis de conduire.
– Ton permis, ton permis, mais on s’en fout ! Et le piéton, qui l’a secouru, qu’est-ce qu’il est devenu ?
– Calme-toi, on n’était pas en plein désert, il y a sûrement des gens qui sont venus l’aider. J’espère seulement que personne n’a eu le temps de noter mon numéro de plaque d’immatriculation.
– Mais tu n’as pas appelé les pompiers, tu n’as pas fait demi-tour pour l’emmener à l’hôpital ? Tu es un monstre, c’est une honte !
– Honte ? Quelle honte ? Je te dis que je ne l’ai pas brûlé exprès, ce feu. Et, le piéton, il s’en sortira, le choc n’était pas si violent, j’ai vérifié, ma voiture n’a même pas de bosse. »

Jean Talier est un handicapé de la honte. Il lui manque une chose que les humains ont normalement en eux : la possibilité de ressentir de la honte. Sans la possibilité de ressentir de la honte, Jean Talier peut tranquillement devenir une brute, un monstre, devenir inhumain.

Poste ton commentaire

Ton adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *