Mackenzie

Comment survivre à la peste de ta classe en 3 leçons !

Comme Nikki, tu as sans doute déjà croisé une Mackenzie dans ta vie ! Tu sais, la peste qui semble avoir été créée pour pourrir ton existence, celle qui ne manque jamais de te faire passer pour la dernière des nouilles ! Voici comment survivre à ses attaques…

Leçon n°1 : reste zen

La situation : Pendant les vacances, tu es passée entre les mains de l’orthodontiste qui t’a équipée d’un magnifique appareil. Tu ne te sens pas très à l’aise. Evidemment, MissPeste l’a remarqué et n’arrête pas de te lancer des piques.

Le mauvais réflexe : s’énerver ! Plus tu vas lui montrer que ses remarques te touchent, plus elle va prendre un malin plaisir à t’embêter.

La solution : assume-toi ! Oui, tu as un appareil et alors ? Tu n’es ni la première ni la dernière. Elle n’en a jamais vu ?

Leçon n°2 : la contre-attaque

contre-attaque

La situation : MissPeste aime bien te demander des petits services : va me chercher-ci, laisse-moi copier ton exercice, passe-moi ton effaceur, etc. Par contre, quand tu as besoin de quelque chose, elle te rie au nez.

Le mauvais réflexe : tu n’oses pas la contrarier de peur que la situation empire, alors tu te plies à tous ses petits caprices et elle t’en demande toujours plus.

La solution : tu lui dis stop ! Tu n’es pas son assistante personnelle ni une trousse sur pattes. Soit elle se montre un peu plus sympa avec toi, soit elle n’a qu’à se débrouiller avec ses amis ! Mais en a-t-elle vraiment ?

Leçon n°3 : le retournement de situation

La situation : Telles Nikki et MacKenzie, Miss Peste et toi, c’est une trèèèèès longue histoire de non-amitié. On pourrait même dire que c’est ta BEF : ta best enemy forever. D’ailleurs, dans le dernier tome du Journal d’une grosse nouille, Nikki se rend compte qu’elle est presque attachée à MacKenzie.

Le mauvais réflexe : te dire que tu la détesteras toujours ! Ne te focalise pas sur ses défauts, elle a forcément aussi quelques qualités.

La solution : Et si Miss Peste n’était pas si horrible ? Est-ce que tu te rappelles pourquoi vous n’êtes pas copines ? Parfois, une petite explication permet de résoudre le problème. Si vraiment tu ne peux pas la supporter, le mieux, c’est de l’ignorer. Pas la peine de perdre ton temps à penser à elle.

Et si ça devient vraiment dur ?

Si les choses vont trop loin, que l’on t’humilie ou que l’on t’agresse physiquement, il ne faut pas le garder pour toi et il faut prévenir un adulte.