Portrait BF

Printemps en poésie avec Bernard Friot

À l’occasion du 23e Printemps des Poètes, du 13 au 29 mars, Bernard Friot – auteur phare des éditions Milan – répond à nos questions et nous offre un poème inédit.


Vous êtes l’auteur de plusieurs recueils de poésie parus chez Milan. Pourquoi est-ce essentiel de proposer de la poésie aux enfants – et même aux très jeunes enfants – comme vous le faites avec Des Trous dans le vent ?

J’aime citer Denis Roche qui dit « En dépit de l’opinion commune, la poésie est le genre le plus facile, le plus ouvert ». On peut dire aussi que c’est le genre littéraire le plus démocratique. Chaque rencontre avec des enfants et des adolescents m’en donne la conviction. La poésie est d’abord une leçon d’écoute, et un laboratoire pour expérimenter la langue. Elle est aussi le moyen offert à tous d’exprimer ce qu’il est, ce qu’il ressent et de le partager aux autres ». Il faut donc sortir la poésie des cénacles où on l’enferme et la rendre à tous, parce qu’elle n’appartient pas aux soi-disant poètes.


Quel est votre poème préféré parmi ceux que vous avez écrits ? Et quels poètes admirez-vous ?

Peut-être le poème qui commence par « Je suis un arbre, dit l’enfant, et j’ai des branches pour faire chanter le vent », extrait de Des Trous dans le vent, parce qu’il m’a été inspiré par le texte écrit par un enfant de huit ans, au cours d’un atelier de poésie. Un moment très fort où l’on crée ensemble, on l’on vit des émotions communes, où on cherche, on travaille avec les mots, comme des artisans transformant un matériau.



J’admire particulièrement Emily Dickinson, Guillaume Apollinaire, Robert Desnos, Sandro Penna, Claude Roy, Carl Norac, Valérie Rouzeau… et quelques centaines d’autres !




Le Printemps des Poètes a lieu du 13 au 29 mars.  À cette occasion, et malgré les circonstances particulières cette année, avez-vous des rendez-vous avec le public ?


Beaucoup de rendez-vous sont prévus, oui, en direct ou en ligne. Mercredi 17 mars, j’animerai une formation à distance sur la création poétique à l’école, ouverte à tous publics et sur inscription, avec l’atelier Canopé de Chaumont (52). Puis des rencontres scolaires à Bordeaux dans le cadre de l’Escale du Livre, ainsi qu’un entretien diffusé sur le site du festival à partir du 28 mars. D’autres rencontres scolaires et périscolaires auront lieu à la médiathèque de Montreuil (93) dans les prochains jours.

Je participerai vendredi 26 mars à 10h à une expérience originale en live sur le site Bayam, en partenariat avec L’AGEEM, et accessible à tous : une lecture animée de Des Trous dans le vent avec des enfants de grande section de maternelle. Quant à l’exposition Des Trous dans le vent, elle sera présentée à la bibliothèque de Saint-Ciers (Charente) à partir du 28 avril.

Sans compter mes échanges quasi quotidiens par mail pour faire circuler la poésie, la faire vivre de bouche à oreille !