visuel-jour-de-chance

« Un jour de chance » : un album petite enfance aux valeurs humanistes

Coup de cœur pour ce livre réconfortant de Céline Claire, illustré par Jean-Baptiste Drouot, qui montre comment tous nos gestes quotidiens, même les plus simples, peuvent avoir des conséquences positives. Un ouvrage lu et aimé par Télérama.


La journée commence bien pour Quentin, qui se promène avec sa maman. Il trouve une pièce par terre et la donne à un mendiant. Mais un peu plus tard, il perd son doudou et le cherche partout. Lorsqu’il le repère enfin sur le sol et s’apprête à le ramasser, une pie se jette sur la peluche, la prend dans son bec, et s’envole avec… Le mendiant, qui a assisté à la scène, va trouver un stratagème pour aider Quentin à récupérer son cher doudou…

Ce jour-là, on aurait dit que la chance s’était cachée dans un endroit inattendu…



Une trame narrative soutenue par les illustrations tendres de Jean-Baptiste Drouot

(extraits)

La chronique de Télérama.fr


Un jour de chance, une aubaine pour lecteurs petits et grands

Trait fin à la Sempé, joie à toutes les images : cet album de Céline Claire et Jean-Baptiste Drouot sur la perte d’un doudou est un divertissement réjouissant. Dès 2 ans.
On n’ira pas jusqu’à dire que ce livre peut rester fermé, pour qu’il n’y ait pas de malentendu. Mais sa couverture de carton blanc et lisse est tellement belle qu’elle invite à une contemplation béate de longue durée, au point de (presque) oublier d’aller voir de quoi il retourne à l’intérieur. L’image qui suscite cet effet expose en son centre une maman hippopotame, à moins qu’elle ne soit crocodile, l’histoire ne le dit pas. Peu importe, puisque cette dame a surtout l’air très humaine, bien dans sa peau, bien dans son nez, bien dans sa chevelure, brouillant dignement les cartes des normes d’équilibre et de proportions. Cela s’appelle s’assumer telle qu’on est, secret de la beauté. La légère ironie, perceptible dans le trait de l’illustrateur Jean-Baptiste Drouot, semble venir d’une inversion des rôles : si vous trouvez cette maman ridicule, c’est vous qui l’êtes.

Certes, ces considérations échapperont aux tout jeunes lecteurs auxquels s’adresse cet album consacré à la perte d’un doudou. Mais il est bon parfois d’exprimer reconnaissance et admiration pour les auteurs de livres jeunesse qui ne perdent pas de vue que des adultes lisent aussi par-dessus l’épaule des petits, et qu’il n’est pas interdit de les combler. Donc merci pour la joie procurée par cette maman hors du commun, avec ses cheveux plats et ses narines frémissantes. L’histoire ? Comme il vient d’être dit, un doudou échappe des mains de Quentin, le fils de la dame qui a reçu les compliments de cette critique. Vert et pourvu du même appendice nasal de caractère que sa mère, le petiot a trouvé une pièce sur le sol, et n’a pas pu se concentrer sur deux choses à la fois : il a fait tomber son doudou en ramassant l’euro brillant. La suite du livre raconte les voyages du trésor gagné comme du trésor perdu, dont les routes vont finir par se croiser, au grand soulagement de l’enfant étourdi.
Amusant, c’est le mot. Au sens pétillant et léger du terme.

Marine Landrot


Le mot de l’éditrice

Chaque jour apporte son lot de bonheurs et de malheurs… comme celui où Quentin a perdu son doudou. La situation semblait alors désespérée mais c’était sans compter sur la chance ! La chance, vraiment ? L’histoire de Quentin nous apprend que la chance n’est pas un hasard, et qu’elle est parfois un juste retour des choses.

Un jour de chance est un album coup de cœur qui touchera la sensibilité de tous les enfants à qui la vie paraît parfois trop injuste.

Aurélie SARRAZIN
Directrice littéraire Éveil/Albums




L’auteure propose aux jeunes lecteurs une histoire à la fois simple, drôle et sensible qui nous rappelle une certaine fable. Elle permet à tous de se questionner sur des valeurs importantes et de s’imaginer à la place des personnages pour réfléchir à la manière dont chacun aurait agi. 

Sylvie Laurent-Farré, INSPE de Grenoble, pour Page des libraires n° 214.
Avec l’aimable autorisation de Page des libraires.