LA-CHANCE-ET-LA-MALCHANCE_ouvrage_popin

Un nouveau titre dans la collection "Les Goûters philo" pour la rentrée !

À  l’heure où les crayons ont été affutés, les trousses préparées, les cartables bien rangés il ne manque plus que l’achat du dernier « Goûter Philo », La Chance et la malchance, pour parfaire la préparation de la rentrée 2014 …

Avec 2,5 millions de livres vendus traduits dans 19 langues, « Les Goûters Philo » s’affirment comme les premiers ouvrages de philosophie pour les 8/12 ans. Autant de bonnes raisons de craquer !
Extrait :  » Qu’est-ce qui se passe, Isaure ? Tu fais une drôle de tête ce matin. – Mon père m’a vue fumer à la sortie du lycée, il me supprime mon argent de poche.- Oh ! là, là ! tu n’as vraiment pas de chance ! – Le pire, c’est qu’il ne vient jamais dans le quartier du lycée. Mais hier, pile au moment où Yvan me file sa cigarette, il est passé en voiture.- Ah oui, carrément pas de chance. » Pas de chance, c’est vrai. »Au fait, il y a un nouveau.- Oui, il s’appelle Luc, il a l’air sympa, mais tu as vu le nez qu’il a ?- Évidemment, on ne voit que ça. Je n’ai jamais vu un nez aussi énorme.- C’est pas de chance de naître avec un pif pareil. »Pas de chance, c’est vrai. Mais le « pas de chance » de Luc est-il le même que le « pas de chance » d’Isaure ?Ce nez, Luc n’y peut rien : il lui est tombé dessus à la naissance. Pour la punition, Isaure y peut quelque chose. Bien sûr, elle n’y peut rien si son père est passé par là et a tourné la tête au mauvais moment. Mais quand même : la punition ne lui tombe pas dessus comme ça, comme le nez sur Luc. Isaure joue un rôle dans l’histoire : elle fume à la sortie du lycée. Luc, lui, n’a aucun rôle : il subit ce nez. Quand quelque chose arrive complètement malgré soi, alors là, oui, on peut vraiment parler de chance et de malchance.